Appel à candidatures

lundi 5 février 2007  | 

GAGNER face aux attaques du gouvernement, c’est possible !

Depuis 6 ans, l’École Emancipée participe, dans l’académie, au secrétariat académique. Pour autant, elle n’est pas satisfaite de l’orientation et de l’activité du SNES académique. Le renouvellement des instances académiques, et en particulier de la Commission administrative académique (CAA) est l’occasion de donner au SNES une orientation plus combative.

Le SNES a besoin de débats, de démocratie. Les tendances sont un cadre collectif de réflexion, outil indispensable à ce débat, elles participent à la vie du syndicat et de la fédération. Nous n’avons pas une vision figée du débat dans le syndicat, c’est pourquoi nous proposons une liste ouverte à celles et ceux qui se reconnaissent dans l’action que nous menons depuis longtemps dans le SNES et la FSU

Nous défendons une école publique, laïque, émancipatrice, qui donne à tous les élèves les moyens de réussir, sans filière de relégation ni éviction précoce, et élève encore le niveau général d’éducation, pour donner toutes leurs chances aux enfants.

Le syndicalisme doit avoir l’ambition de transformer la société. Nous voulons qu’il donne des perspectives sociales, qu’il organise la lutte en partant de revendications claires et unifiantes , aujourd’hui c’est autour de la défense de l’école publique avec la construction des mobilisations contre la casse du collège et de l’enseignement technologique, les suppressions massives de postes visibles dans les DGH qui tombent actuellement dans nos établissements, les salaires et le temps de travail.attaqués ; pour l’arrêt de la précarité,

L’action doit être menée dans des cadres démocratiques les plus larges, le syndicat doit favoriser l’expression des personnels dans les assemblées générales. Il doit aussi s’ouvrir davantage dans la construction de la FSU.

Les militant-e-s de l’École Émancipée sont sur le terrain, ils-elles construisent dans les établissements, dans les assemblées générales, la riposte aux attaques du gouvernement. Pour que les statuts, le temps de travail ne soient pas sacrifiés. Ils-elles ont poussé à la grève le 18 décembre. Ils-elles avaient été aux côtés des jeunes pendant la lutte contre le CPE, s’engagent pour que le SNES donne des consignes claires, organise la riposte, plutôt que de laisser les collègues isolé-e-s face à l’administration ou la hiérarchie.

Pour ces raisons, nous vous appelons à vous porter candidat-e sur la liste à l’initiative de l’Ecole Emancipée.

contacts : EEtoulouse@gmail.com


Navigation par Thèmes

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur