Intervention d’Agnès Akielewiez au sujet de la protection sociale et la réforme des retraites à venir.

mercredi 27 juin 2018  |  par  ÉÉ-SNES  | 

Sur la protection sociale, il nous semble important de rappeler notre mandat de Rennes qui défend l’intégration progressive des mutuelles dans la Sécurité Sociale et à terme le remboursement à 100 % des soins par le Sécurité Sociale.

En ce qui concerne les retraites : depuis que Macron est au pouvoir, on assiste à une succession effrénée de mesures et de réformes auxquelles le gouvernement prépare l’opinion bien en amont. Chaque réforme est précédée d’un temps de communication dans les médias ; des annonces sont lancées l’air de rien au détour d’une interview ou lors d’un déplacement. Des chroniqueurs et des think-tanks libéraux se relayent à la radio, la télé et dans les journaux pour enfoncer le clou. Pendant ce temps, les organisations syndicales engrangent les signaux mais ont toujours un train de retard attendant sagement les projets officiels de réforme pour contre-attaquer.

L’Ecole Emancipée avait proposé lors du CN de septembre dernier de lancer une pétition préventive sur le bac afin de réaffirmer un certain nombre de principes : non au contrôle continu, épreuves nationales et anonymes, etc. Cette proposition n’a pas été reprise. Certes une pétition a été lancée mais bien plus tard et nous pensons que le SNES a trop attendu et a ainsi manqué une occasion de se positionner clairement sur le baccalauréat avant l’annonce de la réforme.

Si nous ne changeons pas de stratégie, si nous ne tirons pas les leçons des occasions manquées, nous allons une fois de plus nous faire prendre de vitesse notamment sur la réforme des retraites.

Le SNES-FSU doit dès la rentrée mener sa propre campagne sur les retraites, informer la profession sur les projets, sur les comptes notionnels et les changements que cela implique. Ne serait-il pas possible de mettre en ligne un simulateur (sur le modèle de celui qui avait permis aux collègues de savoir combien d’euros ils gagnaient avec PPCR) qui permettrait de calculer les pertes au niveau des pensions avec les projets de réforme. La mise à disposition d’outils en ligne serait accompagnée de matériel envoyé dans les S1 pour mener la campagne.

Enfin, il nous a été répondu a plusieurs reprises qu’il n’était pas judicieux de communiquer sur ce qui n’était que « des rumeurs ». Mais on a pu constater cette année que les rumeurs ont très souvent été confirmées. Et puis, si jamais une des « rumeurs » sur la réforme des retraites ne se confirmait pas, le SNES pourrait considérer que c’est la campagne qu’il aura menée qui aura permis d’infléchir les projets du gouvernement.


Navigation par Thèmes

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur