La légitimité c’est la satisfaction des besoins sociaux du plus grand nombre

samedi 3 juin 2017  |  par  École Émancipée  | 

Après les présidentielles, Macron est élu mais avec une abstention, et un nombre de votes blancs ou nuls jamais vu. Il veut nous faire croire que toutes les voix qui se sont portées sur lui serait un soutien à son programme. Tout le monde sait parfaitement qu’un grand nombre sont surtout des voix anti-FN

Le gouvernement est maintenant connu. Il n’est ni de droite ni de gauche mais de droite. L’appréciation que porte le MEDEF en est une preuve suffisante.

Il est chargé de mettre en place rapidement les macroneries  : nouvelle attaque contre les droits des salarié-es avec la loi travail, attaque sur la retraite avec la retraite par points, cadeaux fiscaux aux plus riches et augmentation de la CSG pour tous, suppression de postes dans les services publics … et au niveau de l’éducation une territorialisation accrue, avec l’autonomie renforcée des établissements, la remise en cause possible des rythmes par les mairies aux dépens de l’égalité de traitement de toutes et tous sur le territoire.

L’heure n’est pas aux atermoiements, sans attendre les résultats des législatives, il nous faut partout utiliser les liens unitaires renforcés lors de la mobilisation sur la loi travail contre cette politique de régression sociale généralisée.

Il nous faut créer un mouvement social avec toutes celles et tous ceux qui sont prêts à se mobiliser pour une société de justice sociale.


Navigation par Thèmes