Non à l’offensive réactionnaire !

mardi 28 janvier 2014  |  par  École Émancipée  | 

Le gouvernement espagnol est en train d’interdire l’avortement aux femmes espagnoles, droit qu’elles pensaient acquis depuis 1985 ! Le droit à disposer de son corps paraît une évidence pour la plupart des femmes européennes, mais ce projet de loi montre à quel point ce droit reste fragile et doit être défendu. En France, le droit à l’avortement n’est pas menacé directement : au contraire, le gouvernement vient de supprimer (enfin !) la notion de détresse dans l’accès à l’avortement. Mais c’est le manque de centres IVG, les suppressions massives de postes dans les services publics de santé qui rendent ce droit difficile d’accès.

Et l’offensive réactionnaire est loin d’être le seul fait du gouvernement espagnol : des manifestants anti- avortement dans la rue le 19 janvier, « jour de colère » à l’appel des réseaux d’extrême droite le 26 janvier…

Dans certains départements, des parents d’élèves appellent à retirer les enfants de l’école un jour par mois, non pas pour protester contre le manque de moyens ou la réforme des rythmes scolaires, mais pour faire interdire « la théorie du genre » à l’école… C’est à dire pour empêcher le début d’une éducation anti-sexiste qui lutterait contre les stéréotypes et favoriserait l’égalité entre les filles et les garçons. Les idées de l’extrême droite font leur chemin parmi les salarié-es en attente de réponses à la crise, réponses que le gouvernement ne donne pas en continuant à arroser les patrons !

La campagne intersyndicale CGT-FSU-Solidaires contre l’extrême droite et ses pratiques, qui sera lancée le 29 janvier par une journée de formation et un meeting, constitue un premier pas dans la nécessaire mobilisation des salarié-es contre leurs pires ennemis !

Partout en France, des manifestations auront lieu le 1er février pour soutenir les femmes espagnoles dans leur combat, et rappeler qu’ici aussi, il faut rester vigilant-es !

Stéphanie RIO, École E. Vaillant, Le Havre.


Navigation par Thèmes