Ne pas remplir !

dimanche 15 avril 2012  |  par  ÉÉ-SNUipp  | 

Le livret personnel de compétences ne concerne pas seulement les enseignants du premier degré, l’ensemble de la scolarité obligatoire est touché par ce dispositif. Au sein de la FSU les différents syndicats concernés ont la même analyse sur le fond, et des mandats et des consignes qui convergent contre ce dispositif. Mais le ministère a habilement imposé des calendriers différents selon les degrés d’enseignement. Depuis l’an dernier, le LPC est obligatoire au collège, il fait même partie de l’évaluation pour le diplôme national du brevet (DNB). Une forme numérique y est déjà installée, alors qu’à l’école élémentaire, elle est pour l’instant en expérimentation. En revanche le LPC sous sa forme papier est déjà obligatoire depuis cette année dans les écoles, pour les paliers 1 et 2 du socle. Cette différenciation des calendriers a malheureusement entrainé une différenciation des rythmes de mobilisation. Les syndicats du second degré de la FSU ont donné pour consigne aux collègues de valider tous les items du socle, pour ne pas défavoriser les élèves dans le cadre du DNB. Le SNUipp depuis un an donne la consigne de ne pas renseigner le LPC et demande aux conseils des maîtres de voter la motion «  LPC : la coupe est pleine, non à l’usine à case ! », téléchargeable sur son site. Il est temps que ces actions soient massivement relayées, il est temps de construire le rapport de force nécessaire pour faire reculer le gouvernement, celui-là ou le suivant.

http://www.snuipp.fr/LPC-usine-a-cases


Navigation par Thèmes

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur